19 rue Avit Nicolas - 38 150 Salaise sur Sanne
04 74 29 00 80
mairie@mairie-salaise-sur-sanne.fr

Expression des groupes

Groupe de la majorité « Salaise 2020 » 
Septembre 2022

L’ÉNERGIE, UN BIEN COMMUN.
La rentrée. Moment ambivalent, où ceux qui ont eu la chance de prendre le grand air regardent l’ave-nir, la tête pleine d’espoir, de projets ou de bonnes résolutions. Mais, cette année difficile de ne pas être angoissé, tant le climat est anxiogène. Inflation, crises multiples et intrinsèquement liées : climatique, éco-nomique et énergétique dans un monde instable où le néofascisme consolide son nid. La crise énergétique est là et ses effets se font déjà sentir. Hausse des prix de l’essence, du gaz, de l’élec-tricité et du fioul. La raréfaction et les difficultés d’extraction des matières fossiles en renchérissent les coûts. Ceux-ci augmenteront inexorablement. S’y ajoutent les nombreux éléments conjoncturels que l’on connaît qui expliquent également l’explosion des prix de l’énergie. Mais, on ne doit pas ignorer la déréglementation et la libéralisation du secteur de l’éner-gie qui nous conduisent à une catastrophe. Le marché européen de l’énergie qui indexe le prix de l’électricité sur celui du gaz, ne fonctionne pas. Il faut sortir de toute urgence du dogme libéral. Le bouclier tarifaire du gouvernement coûte 24 milliards d’euros, dont 8 milliards à E.D.F, mais les traders continuent de spéculer, les grandes sociétés énergétiques d’engranger des bénéfices record et les prix devraient repartir à la hausse cet hiver. Est-ce tenable ?

La sobriété prônée par le gouvernement est utile mais révèle sa volonté de ne pas changer le système. Il faut en finir avec le marché européen de l’énergie. Les Espagnols et les Portugais ont obtenu une déro-gation auprès de la commission européenne. Nous devons soutenir cette voie. Finissons-en avec le rac-ket organisé de l’Arenh (accès régulé à l’électricité nu-cléaire historique), qui subventionne les acteurs alter-natifs qui ne produisent rien mais qui accumulent les profits.

Il est devenu vital de permettre la création d’un véri-table service public de l’énergie orientant et dévelop-pant un mix énergétique accompagnant et soutenant l’incontournable transition écologique.

C’est dans une tout autre direction qu’il nous faut regarder, penser, convaincre et construire. Oui, c’est une révolution écologique et sociale dont nous avons besoin urgemment pour nous adapter aux chan-gements nécessaires qui permettront de relever les lourds défis qui pèsent sur l’avenir de notre humanité.

Groupe de l’opposition « J’aime Salaise » 

Texte non parvenu dans les délais impartis.