Programme d'Accompagnement sur les Risques Industriels (PARI)

Le Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) de Roussillon-Salaise sur Sanne a  a pour objectif de protéger les personnes en cas d’accident industriels majeurs.

Ce document rend obligatoire des travaux de renforcement du bâti implanté à proximité de sites industriels classés Seveso seuil haut. Ces travaux doivent être réalisés dans les 8 ans suivants l’approbation du PPRT, soit avant le 09 juillet 2022.

Ce dispositif s’adresse aux propriétaires d’habitation situées dans la zone bleu foncé du PPRT. Il concerne environ une centaine d’habitations salaisiennes situées dans les quartiers des Cités, de l’impasse Youri Gagarine, impasse des Perches et l’impasse Champ Rolland. Le PARI est animé par la société URBANIS. Les propriétaires concernés par l’obligation de travaux recevront prochainement un courrier à propos du PARI et de la mise en œuvre du dispositif.
Les habitations concernées sont situées en zone d’effet toxique (niveau Moyen +) et une partie est également située en zone d’effet de surpression (niveau Faible). La nature des travaux peut dépendre de la localisation du logement dans la commune (et donc de la nature des risques) ainsi que de son état. Cela pourra concerner par exemple le changement ou le renforcement de certaines fenêtres, ou l’adaptation d’une pièce existante dans le logement pour qu’elle soit « confinable » si un accident survenait.
​​​​​​​Tout au long de l’expérimentation PARI, qui doit aboutir à la réalisation des travaux, la société URBANIS, sera le principal interlocuteur des propriétaires pour les accompagner notamment lors des étapes suivantes :
- Visite technique du logement et choix de la pièce confinable,
- Aide au choix d’un diagnostiqueur pour mesurer les entrées d’air,
- Définition des travaux à réaliser,
- Aide au choix des entreprises,
- Montage du dossier de demande de subvention, visite de contrôle après travaux.

PARI.jpg

Les collectivités locales, les industriels à l’origine des risques et l’Etat se sont accordés pour établir une convention de financement pour les diagnostics et les travaux. Les collectivités, à savoir les communes de Péage de Roussillon et Salaise sur Sanne, la Communauté de Communes du Pays Roussillonnais, le Conseil général de l’Isère et le Conseil Régional, apporteront 35% des aides, les industriels 25% et 40% seront financés par l’Etat à travers un crédit d’impôts, ce qui garantit au total une aide à 100% des coûts engagés par les propriétaires.


​​​​​​​Plan de prévention des risques technologiques (PPRT)

Le PPRT de Roussillon-Salaise-sur-Sanne a vocation à protéger les vies humaines en cas d’accident industriel majeur, par la mise en place de mesures préventives sur les zones habitées et sur les sites industriels.

Le PPRT vaut servitude d'utilité publique. Il impose des mesures pour les constructions et aménagements futurs à proximité des sites industriels classés Seveso seuil haut, et des mesures de protection pour les bâtiments existants.


Nuage toxique : comment se protéger


Un des principaux risques majeurs lié à la plateforme chimique de Roussillon et aux autres sites industriels classés Seveso seuil haut est la formation d'un nuage toxique.

Pour se protéger de ce type d'accident majeur, il est demandé aux habitants de se mettre à l'abri à l'interieur d'un bâtiment et de se confiner. Il est vivement conseillé à chaque habitat de se préparer à ce type de situation.
Vous trouverez pour cela des informations utiles dans le D.I.C.R.I.M. (dossier d'information communal sur les risques majeurs).


​​​​​​​Risque nucléaire


Salaise sur Sanne est située dans la zone du plan particulier d'intervention (PPI) du centre nucléaire de production d'électricité (CNPE) de Saint-Alban / saint-Maurice l'Exil.
Les nouveaux arrivants sur la commune et les personnes ou structures du périmètre PPI de la centrale ne détenant pas leurs comprimés d'iode peuvent les retirer en consultant les modalités indiquées sur le site internet www.distribution-iode.com.
Une campagne de distribution a eu lieu en 2016 afin de remplacer les comprimés en circulation depuis 2009 qui arrivaient à péremption. Les comprimés distribués en 2016 ont une validité de 7 ans.
Important : il est recommandé de rapporter les anciennes boites de comprimés en pharmacie au moment du renouvellement.


Transport de matières dangereuses


Une matière dangereuse est une substance qui par ses caractéristiques physiques, chimiques ou toxicologiques ou par la nature des réactions qu’elle peut produire, est susceptible d’engendrer des risques pour l’homme, les biens et / ou l’environnement.
Quel que soit le mode de transport, le risque est lié à la dangerosité de la matière transportée.

À Salaise sur Sanne, le transport de matières dangereuses peut s’effectuer :
• par route avec un trafic plus important sur l’autoroute A7, la route nationale N7, les routes départementales RD 51 et RD 4.
• par voie ferrée sur la ligne Lyon - Marseille
• par voie fluviale sur le canal de la Compagnie Nationale du Rhône (CNR)
• par canalisation 6 canalisations de transport de matières dangereuses traversent la commune
Pour chaque mode de transport, une réglementation spécifique existe et une signalisation des dangers associés aux matières transportées est obligatoire.


Risque rupture de barrage


La commune de Salaise sur Sanne se trouve à 190 km en aval du barrage de Vouglans dans le Jura.
​​​​​​​
Au niveau de notre commune, la rupture totale et instantanée de ce grand barrage de 600 millions de m3 (soit l’équivalent de 200 000 piscines olympiques) provoquerait la submersion de l’Ile de la Platière. 
L’onde de submersion mettrait environ 12 heures pour atteindre la commune, ce qui laisserait le temps d’alerter les populations concernées et d’évacuer la zone.
Les grands barrages font l’objet d’études et d’une surveillance continues de la part de l’exploitant et des services de l’État. Des systèmes de détection permettent de repérer le moindre signe de fragilisation de l’ouvrage et de déclencher immédiatement les procédures d’alerte et de secours pour les populations en aval.
Pour chaque grand barrage, un PPI (Plan Particulier d’Intervention) a été établi par la préfecture pour organiser l’alerte et les secours en cas de rupture du barrage ou de submersion.